Accueil > Musiciens > BREMKAMP Dirk

Mr 

BREMKAMP Dirk

Bruxelles

Publié: samedi 13 mars 2004, par Dirk Bremkamp

Toutes les versions de cet article : [français] [Nederlands]

Age : 43 ans

Nationalité : Allemande

Si le français n’est pas toujours correct, c’est tout simplement que je n’ai rien corrigé, par respect, pour l’effort que
Dirk a fourni pour répondre dans une langue qui n’est pas la sienne à l’interview.

Ster : y a-t-il longtemps que tu es en Belgique ?
Je suis en Belgique depuis 2004.

Ster : Où et quand commenças-tu à jouer de la musique ?
J’ai eu 13 ans quand mon père a acheté un accordéon très bon marché en Russie. Lui, il a joué l’orgue afin de gagner des sous et il n’a pas vraiment voulu que j’apprenne la musique. Bon, pour le plaisir oui, mais certainement pas afin de passer tous ces week-end dans des salles en jouant jusqu’au petit matin en plus de son propre boulot. Mais, je me suis lancé quand même. Et lui, il a payé les cours… J’ai changé de l’instrument et appris, moi-même le piano deux ans après. En même temps, j’ai appris la trompette et joué plusieurs années au sein d’un orchestre comme De Ster et d’un groupe « d’instrument cuivre » le groupe cuivre était en fait un groupe au sein de l’église, il y avait des trompettes et des trombones et nous avons joué Johann Sebastian Bach, Händel etc. Je ne sais pas comment ça s’appelle en Belgique.
Malheureusement, quand j’ai commencé mes études, je n’ai plus pratiqué ni le piano ni la trompette.

Ster : Pourquoi et comment avoir choisi le sax ténor ?
Il ya 10 ans, je me suis dit, il faut redémarrer à jouer un instrument. Alors, comme j’ai déjà connu plusieurs d’autres instrument, je me dis, pourquoi pas apprendre un instrument d’une famille que je ne connais pas encore : les bois ? En plus, j’aime bien le son de tous les saxophones. Je viens d’apprendre qu’il y en a même des sax basse !

Ster : Joues-tu également d’un autre instrument ?
Je sais aussi jouer de la guitare un peu mais ce n’est pas terrible.

Ster : Quelle est ton activité professionnelle ?
Je suis responsable du personnelle et juriste pour l’Europe au sein d’une société américaine avec 250 personnes en Europe.

Ster : La musique ne connaît pas de frontière dit-on, le vis-tu ainsi ?
Ah, oui, c’est tout fait vrai. J’ai déjà vécu ça en Allemagne quand j’ai déménagé d’une région à l’autre, d’autant plus après avoir déménagé en Belgique. Au sein des harmonies, j’ai toujours rencontré des gens qui ont travaillé pour le même but et veulent passer un temps très agréable ensemble.

Ster : N’as-tu jamais envisagé de devenir musicien professionnel ?
Non, je ne joue certainement pas assez bien.

Ster : Depuis quand joues tu chez nous, et comment es-tu arrivé chez nous ?
Depuis 2004, je joue chez De Ster. Quand je suis arrivé en Belgique, j’ai cherché un orchestre ou une harmonie afin de faire de la musique et aussi afin de rencontrer des gens. L’internet m’a aidé car j’ai trouvé De Ster, si mon mémoire est bien, sur un site de la ville de Bruxelles. A l’époque, j’ai essayé deux orchestres. La qualité de la musique, le chef d’orchestre et l’ambiance au sein d’orchestre m’ont convaincu qu’il fallait choisir De Ster.

Ster : Te sens-tu bien parmi nous ?
Oui, dès le début. J’ai été très bien accueilli par tout le monde. Chaque mercredi, je me réjoui à la répétition ????. Il me plait beaucoup de travailler avec notre chef méticuleux et les musiciens de notre harmonie ainsi que d’apprendre des nouveaux morceaux. La discussion pendant la pause et les plus longues discussions après la répétition un petit peu avec tout le monde sont toujours un plaisir. Au début, j’ai eu des difficultés à cause d’un manque de connaissances linguistiques mais maintenant, je me débrouille. Ok, les blagues de Patrick ne sont parfois pas faciles à comprendre… J’ai même passé deux fois mes vacances avec Pierrot en Egypte ou on a plongé en mer rouge.

Ster : L’ambiance et l’entente entre musiciens est-elle très différente de l’Allemagne ?
En fait, deux réponses : ça dépend et pas beaucoup. Je trouve, il ya plutôt des différences entre musiciens quand il s’agit de la musique différente. Les musiciens qui jouent du Jazz dans un petit orchestre sont un petit peu différent des musiciens qui jouent au sein d’une harmonie. Au sein des plusieurs harmonies ou j’ai joué, en Allemagne et en Belgique, l’ambiance était toujours très bien.

Ster : Comment vis-tu le stress que dégage notre chef durant les dernières répétitions avant un grand concert ?
Pendant les répétitions « normales », le chef est toujours très correct et il fait des blagues mais quand on s’approche d’un concert, il devient de plus en plus « sévère ».

Ster : As-tu des concerts qui te plaisent plus que d’autres ?
J’aime bien joué sur la Grand Place de Bruxelles. Aussi les concerts en dehors de Bruxelles j’aime bien. Comme ça, moi, je découvre aussi un petit peu quelques coins de la Belgique pas trop connu. Les concerts de fin d’année, eux aussi sont un très bien. Une remarque : personnellement, et j’en ai déjà eu des commentaires des « externes », je ne comprends pas toujours pourquoi nous, on ne joue pas les concerts de fin d’année sans chanteur/euse chaque fois un peu cher. Je connais beaucoup de gens qui m’on dit : on vient afin d’écouter De Ster.

Ster : Joues-tu également dans un autre groupe ?
Non.

Ster : Quel style de musique écoutes-tu ou joues-tu de préférence ?
La musique classique, le Jazz, le rock ….

Ster : As-tu d’autres hobbys ?
Voyager, lire, boire un verre de bon vin…

Ster : Quel message voudrais-tu passer aux jeunes musiciens de l’orchestre ?
Il ne faut certainement pas laisser tomber la musique comme moi, j’ai fait pendant mes études.

Merci beaucoup Dirk de te trouver parmi nous, nous sommes heureux que tu te sentes bien au sein de l’orchestre. Nous te remercions également pour ta sympathie, ta fidélité et nous avons là la plus belle preuve que la musique ne connait pas de frontières.

Répondre à cet article