Accueil > Musiciens > Ancien et traduction > VERBELEN Christiane

Après son baptême du feu et ses belles paroles, Christiane

VERBELEN Christiane

faisons connaissance avec notre nouvelle Présidente…

Publié: mercredi 8 octobre 2014

Toutes les versions de cet article : [français] [Nederlands]

Ster : Es-tu originaire d’Evere ?
Je n’y suis pas née mais j’y ai vécu jusqu’à mes trente ans. Mon père et grand-père paternel sont nés à Evere.

Ster : Quelle était ta profession ?
Au départ, j’étais professeur dans le secondaire mais après 8 ans d’enseignement, j’ai été nommée préfète des études et de discipline.

Ster : Depuis quand connais-tu “De Ster”
Oserais-je dire “depuis toujours” ? J’accompagnais mon père, grand amateur de musique, aux concerts des harmonies à Evere et en dehors d’Evere, à Haren, Machelen, Humbeek etc.

Ster : Joues-tu de la musique ?
Non, j’ai fait un peu de solfège et je joue un rien au synthétiseur. J’aimerais cependant pouvoir jouer de la musique mais il me manque le temps pour l’étudier.

Ster : Quels sont tes hobby ?
J’adore lire et je lis dans les deux langues. Quand j’ai le temps, c’est un livre sur deux jours. Je dessine aussi des mandalas. J’aime aussi beaucoup jardiner et puis voir des amis, les recevoir, faire des activités avec eux.

Ster : Comment es-tu arrivée au sein du comité ?
Par Paul évidemment. Il me le demandait souvent mais mes journées de travail étaient très chargées. Cependant, quand Paul veut quelque chose, il ne lache pas. Un jour, il m’a annoncé qu’il m’avait proposée au comité et que c’était chose faite. J’étais mise devant le fait accompli !

Ster : Prendre la succession de Monsieur Moreau est-ce un héritage facile ?
Non certainement pas. Un héritage n’est pas facile à gérer : on veut continuer ce que l’on a reçu et en même temps changer les choses. Le changement fait peur pourtant il n’est pas toujours négatif. Monsieur Moreau avait son expérience, son vécu, son âge. J’ai tout cela aussi mais différemment.

Ster : Comment vois-tu ton rôle de Présidente ?
“On ne change pas une équipe qui gagne” et je veillerai à continuer à ma façon le chemin entamé. Il faut cependant savoir que des musiciens nouveaux s’ajoutent, d’autres quittent et qu’il faut savoir s’adapter aux changements. Des habitudes sont prises mais certaines peuvent se perdre ou changer et des nouvelles habitudes peuvent se prendre. Il y a déjà eu quelques petites modifications mais il faut se hâter lentement dans ce genre de choses.

Ster : Comment as-tu vécu ton tout premier concert de fin d’année ?
Avec émotion avant tout. Le concert était dédié à Monsieur Moreau et je voulais lui rendre l’hommage qu’il méritait. Je connais la compétence musicale du chef et la motivation des musiciens et de ce côté-là, j’étais rassurée. Je voulais donc que l’ensemble soit impeccable mais il y a toujours des choses à améliorer.

Ster : Et le chef ? Parlons-en ! Depuis quand le connais-tu ?
Depuis longtemps, puisque j’allais écouter ses concerts. Je connaissais aussi ses parents. Je connaissais surtout ses enfants puisqu’ils étaient inscrits dans mon école. C’est sans doute, toi, son épouse, que j’ai dû apprendre à mieux connaître.
Le chef ? En un mot, “un personnage” !

Ster : Comment as-tu vécu son stress avant un grand concert ?
Je sais comment le prendre en période de stress (et lui, moi !) et donc tout était sous contrôle.
Je ne ressens pas son stress comme si j’étais une musicienne, ni….. son épouse.

Ster : Comment vois-tu l’avenir de notre harmonie ?
Il ne faut pas se voiler la face. C’est de plus en plus difficile de recruter des jeunes musiciens pour des harmonies et certainement à Bruxelles. Cependant, Paul est toujours ouvert aux nouvelles idées et en a aussi beaucoup. On en parle ensemble et les idées sont mises “dans le germoir” pour en sortir quelques semaines après bien plus développées. Nous connaissons tous les deux beaucoup de personnes dans des milieux différents et tout mis ensemble, on arrive à mettre des projets sur pied et surtout à les réaliser.
Il faut aussi moderniser certaines choses, les rendre plus accessibles. Il y a de quoi s’occuper.

Ster : As-tu un message à transmettre aux musiciens et au chef ?
Oui, continuer à rendre les gens heureux par leur musique. En exerçant leur hobby, ils se donnent du plaisir, ils créent des liens d’amitié, ils se soutiennent les uns les autres dans des moments plus difficiles mais surtout, lors des concerts, ils donnent des moments de pur bonheur à ceux qui viennent les écouter.
Nietsche n’a-t-il pas dit “sans la musique, la vie serait une erreur” ?
Alors je leur conseille de ne pas se priver du plaisir de faire de la musique et de donner du bonheur aux autres. Cela fera du bien à tout le monde.

J’ai aussi envie de leur dire que pour faire progresser encore De Ster, pour mener à bien les projets, pour m’aider dans ma fonction, j’ai besoin de chacun d’eux. Je compte donc sur leur collaboration et d’avance je les en remercie chaleureusement.

En mon nom personnel et au nom de nos musiciens, je tiens à te souhaiter beaucoup de succès dans ta nouvelle fonction.
Je suis convaincue que grâce à ta finesse psychologique, et ta capacité de persuasion tu feras briller notre étoile de milles feux.
En résumé le ciel nous a envoyé notre “ Joséphine” à nous, notre “Ange Gardien”.

Répondre à cet article