Accueil > Stermania > D’une série de répétitions… à un fabuleux concert

D’une série de répétitions… à un fabuleux concert

Publié: dimanche 20 janvier 2008, par Laurence Vanhoutvinck

Toutes les versions de cet article : [français] [Nederlands]

Nous sommes à la mi-novembre… il ne reste plus qu’un petit mois avant le week-end de concerts qui viendra clôturer la fin d’une année de travail. Et un mois, ce n’est guère plus que quatre répétitions !

Le rythme s’accélère, les pauses accordées généralement chaque mercredi soir diminuent puis disparaissent complètement. On sent qu’il reste pas mal de travail et très peu de temps pour que tout soit mis en place… Au cours des dernières semaines, pas question de faire les choses à moitié, on travaille dans le détail, on corrige les imperfections, on s’arrête, on reprend et je pense pouvoir dire que tout le monde se donne à fond pour satisfaire les exigences de notre chef ! Il a bien raison d’ailleurs d’être exigeant car c’est cela qui nous permet à chaque fois de donner de magnifiques représentations, couronnées de succès et cette année ne doit pas faire exception ! Nous nous lançons également dans les morceaux que nous devrons interpréter avec notre invitée de marque de cette année : Liliane Saint-Pierre. Personnellement, je ne la connais que très peu mais je comprends vite que son parcours musical lui a permis de réaliser une très belle carrière dans la chanson et c’est donc avec une certaine impatience que je découvre quelques morceaux de son répertoire. Malheureusement, sans la voix qui les accompagne, il est très difficile d’apprécier ces partitions à leur juste valeur… Vivement qu’on entende ce que cela donnera avec la chanteuse !
C’est ainsi qu’avec une bonne dose de courage et pas mal d’application, mais toujours dans la bonne humeur qui caractérise si bien le Ster, nous arrivons au bout des répétitions qui se voient même parfois rallongées d’une dizaine de minutes… Après un tel travail, je rentre toujours chez moi vidée mais tellement heureuse et fière du résultat que cela a peu d’importance…

Les semaines filent et nous voilà déjà arrivés au mercredi 5 décembre… c’est aujourd’hui que nous pourrons travailler les morceaux avec la chanteuse et le pianiste qui l’accompagne. Les premières notes retentissent et c’est parti ! Nous enchaînons les morceaux, guidés par les remarques de Liliane Saint-Pierre à propos du tempo ou de la mise en place. Il faut que ce soit confortable pour elle comme pour nous. J’ai été enchantée par ce premier contact et les partitions répétées les semaines précédentes prennent enfin tout leur sens, accompagnées de la voix de la chanteuse. Je me suis tout de suite dit que ce répertoire allait plaire car il y en avait pour tous les goûts : Liliane chante en français, en néerlandais, en anglais et interprète aussi bien des chansons calmes, reposantes, romantiques que des morceaux plus rythmés et entraînants. Je garde de cette répétition un souvenir très agréable et me rappelle être rentrée chez moi en fredonnant le refrain de « Soldiers of Love » tout au long du trajet.
Il ne reste à présent plus qu’une seule répétition avant le grand jour. Le chef en profite pour nous faire revoir tout le programme. L’ambiance est au travail, plus à la plaisanterie. Tout en rangeant mes partitions dans le bon ordre pour le samedi suivant, je ne peux m’empêcher de penser que notre programme est également très complet et varié, le chef a vraiment réussi à nous faire interpréter un éventail de morceaux mélangeant les rythmes, les genres musicaux et qui émoustilleront sans aucun doute toutes les sensibilités dans le public… Une fois encore, il y en aura pour tous les goûts et c’est là que réside en partie le succès que nous remportons chaque année… La répétition s’achève, la lumière s’éteint, nous nous retrouverons tous samedi 15 décembre vers 17h45 pour notre première grande représentation du week-end.

C’est samedi matin… les yeux à peine ouverts je n’ai déjà plus qu’un mot dans la tête : concert ! Je ressens toujours la même chose avant les concerts de fin d’année : une sorte d’excitation qui grandit au fur et à mesure que les heures passent, mélangée à une petite dose d’anxiété et parfois même un peu de tristesse de se dire que ce sera bientôt fini… Mais ne pensons pas à cela, il reste beaucoup à faire. J’arrive dans la salle à l’heure dite, il y a déjà de l’ambiance et des rires pendant que chacun prépare son instrument et en sort quelques notes. Enfin prête, je me dirige vers la scène pour prendre place et là, c’est une véritable surprise… La disposition réalisée cette année est tout simplement superbe de même que les décors ! Quel travail ! Tout le monde prend place – ou du moins essaye car il n’est pas évident du tout d’escalader cette magnifique structure en équilibre. Nous avons toutefois fait de notre

mieux pour éviter les jambes cassées et autres catastrophes à quelques heures du concert. Tout le monde est en place, un dernier accord est pris, quelques notes de plusieurs morceaux résonnent, les micros sont placés. La chanteuse arrive également pour les derniers réglages, accompagnée d’une seconde surprise : deux danseuses qui viendront apporter un plus à certaines de ses chansons telles qu’ « Alexandrie, Alexandra ». Cette fois ça y est, tout est en place. On quitte la scène pour manger rapidement un petit morceau tous ensemble dans les coulisses. J’ai comme à chaque fois des sortes de petits papillons dans le ventre, pourtant je ne suis pas inquiète, je sens que tout se passera bien et la bonne ambiance qui règne toujours entre nous finit par me détendre complètement. Mais voilà, 20h arrivent mais nous ne montons toujours pas sur scène car il y a quelques problèmes au niveau de la circulation sur les routes d’Evere… Finalement, tout le monde se remet en place, les gens s’installent, les lumières se ferment… j’ai déjà chaud alors que le concert n’a même pas débuté. Après quelques mots de notre président, les quelques coups de baguettes de notre batteur nous donnent le signal du départ et le rideau s’ouvre enfin sous les applaudissements du public et les premières notes de « When the Saints go Marching in ».
Nous enchaînons les morceaux de notre première partie, tous joliment présentés par notre présentatrice qui fait, elle aussi, un travail remarquable, face à un public chaleureux et enthousiaste. Je suis emportée par l’ambiance magique qui se dégage de la scène et cette première partie s’achève bien vite, non sans avoir perçu auparavant les gloussements de rire du public lors de la présentation très originale d’un sketch humoristique bruxellois.
Pendant la pause, je circule près du bar pour retrouver certaines personnes de ma famille mais je ne peux m’empêcher d’entendre combien les spectateurs semblent apprécier le concert. Les mots « bravo », « félicitations » rebondissent partout dans la salle. Le public est enthousiaste.
Il est l’heure de remonter sur scène pour notre deuxième partie… Après quelques morceaux joués par notre orchestre arrive le moment de présenter notre chanteuse. De manière très simple mais très efficace, Liliane Saint-Pierre met l’ambiance dans le public qui est preneur, les morceaux s’enchaînent, le public chante en chœur avec notre chanteuse ses plus beaux succès, le chef mène son orchestre à la baguette (sans toutefois utiliser de baguette), les danseuses et les basses font vibrer le sol de la scène. Et c’est sous de copieux applaudissements qui font chaud au cœur que se termine notre première journée de concert. Je pense pouvoir affirmer sans l’ombre d’un doute que cela fut un réel succès.

Le lendemain, 14h pour tout le monde au même endroit pour remettre ça ! Je ne peux qu’espérer que l’ambiance et le spectacle seront aussi bons que la veille… A nouveau, notre répertoire plaît beaucoup et remporte un franc succès face à un public tout aussi enthousiaste que la veille. Tout se déroule parfaitement et la musique me fait oublier la fatigue qui se fait légèrement ressentir suite à tout ce travail accumulé. Les spectateurs ne manquent pas une miette du spectacle et Liliane Saint-Pierre arrive tout aussi facilement que la veille à faire participer le public qui chante avec elle sans relâche.
Ce fut un réel plaisir de voir tous ces sourires, aussi bien dans le public qui sut apprécier notre représentation à sa juste valeur, que parmi les musiciens heureux et fiers du travail accompli et du succès remporté !
Malheureusement, tout a une fin et c’est ici que s’achève notre année de travail pour 2007. Comme chaque année, j’ai un pincement au cœur en me disant que c’est terminé, et qu’en plus il faudra trois semaines de patience avant de revoir tout le monde et de reprendre les répétitions, mais je suis également heureuse d’avoir pu vivre ce week-end musical qui me laissera encore une fois cette année-ci avec de merveilleux souvenirs et de la musique plein la tête…
Merci au chef, au président, aux musiciens, à la chanteuse et à tous ceux qui ont travaillé dans l’ombre ou dans la lumière pour faire de nos concerts de fin d’année un véritable succès !

Répondre à cet article