Accueil > Musiciens > Ancien et traduction > MOREAU Eugène +

Mr

MOREAU Eugène +

Evere

Publié: vendredi 8 novembre 2002, par Eugène Moreau

Toutes les versions de cet article : [français] [Nederlands]

Menbre de l’harmonie depuis 1970

Président depuis octobre 1994

Vice-president de la fédération musicale de la région Bruxelles-Capitale

Echevin Honoraire de la commune d’Evere

Depuis des nombreuses années, dans le cadre de ma carrière de mandataire public au sein de la commune de Evere, je m’étais toujours intéressé (de très près) à l’activité musicale et, de ce fait, sociale et culturelle de l’harmonie « De Ster ».

Déjà en 1970, quand mon garçon suivait les cours de solfège et de trompette à l’école de musique de Evere, j’étais entré en contact avec l’harmonie et je suivais de très près son combat qui, à cette époque, était comme partout dans l’agglomération bruxelloise, une lutte pour « survivre ou mourir ». Comme j’assumais encore mes fonctions de mandataire public, je ne pouvais pas, de par ce statut, favoriser une société dans la commune au détriment d’une autre.

Mais le désir était là ! La « Ster » me tenait à cœur. Et je sentais que la « Ster » allait vivre.

En 1994, j’étais « libre ». En 1994, Monsieur Emile Grauwels a démissionné de son mandat de président. Lorsqu’on m’a présenté de reprendre cette fonction, j’ai accepté avec enthousiasme. Pourrais-je dire que mon souhait a été exaucé sans que je le demande ? J’ai considéré cette offre comme un honneur qui m’a été fait.

Depuis lors, les qualités musicales de la « Ster » en ont fait un groupe musical éminent qui ne fait que croître et embellir. Il y a vingt-cinq ans, il y avait 25 musiciens au pupitre lors de répétitions bien suivies, aujourd’hui, ils sont entre 40 et 50, TOUTES LES SEMAINES, et c’est un groupe formidable où règne une ambiance fantastique, et je suis particulièrement fier de pouvoir présider à leurs destinées.

Je pourrais presque ajouter que je regrette de n’être que mélomane et de ne pouvoir apprécier à sa juste valeur le travail qu’ils fournissent toutes les semaines pour arriver à une qualité musicale qui ne peut qu’augurer de manière très optimiste de leur avenir en tant que groupe musical. J’ai le plaisir toujours renouvelé de présider une phalange d’une telle qualité.

Aujourd’hui, l’harmonie fête ses 125 années d’existence. Beaucoup d’autres sociétés sont décédées entre temps. Celle que j’ai l’honneur de présider vit une période faste qu’elle mérite amplement.

Grâce à son chef, à son comité, à ses musiciens, à ses bénévoles, au soutien de ses nombreux membres cotisants, un avenir plein de promesses s’ouvre à elle. J’espère pouvoir encore longtemps assumer la présidence d’un groupe aussi actif, aussi nécessaire au maintien d’une culture musicale au sein de notre commune.

Longue vie à la « Ster » ! ! !

Répondre à cet article