Accueil > Musiciens > Ancien et traduction > VERBERCKMOES Sophie

Mjff

VERBERCKMOES Sophie

Evere

Publié: lundi 14 juillet 2003, par Michel Possoz

Toutes les versions de cet article : [français] [Nederlands]

Ster : Qu’étudies-tu ?

Sophie : Je suis maintenant en deuxième année en latin .

Ster : Sais-tu déjà quel métier tu voudrais exercer ?

Sophie : Non, je ne le sais pas encore.

Ster : Quand et comment as-tu commencé à jouer de la musique ?

Sophie : Il y a environ 6 ans, j’ai commencé le solfège à l’école de musique de Schaerbeek. Après ma première année de solfège j’ai déjà pu choisir un instrument et j’ai opté pour la clarinette.

-Ster : Ta maman (Monique) joue du saxophone ténor, Pourquoi as-tu choisi la clarinette ?

Sophie : Il va de soi que c’est grâce à ma maman que j’ai commencé à jouer de la musique. Sans elle, je n’aurais sans doute jamais eu de l’intérêt pour jouer d’un instrument Ma mère jouait du saxophone (et elle en joue toujours actuellement) mais je ne voulais pas jouer du même instrument qu’elle et c’est la raison pour laquelle j’en ai choisi un qui n’est pas tellement éloigné du sax afin qu’elle puisse m’aider de temps en temps. Mais de toute façon je ne voulais pas jouer du même. Je trouvais que la clarinette est un bel instrument et c’est pourquoi j’ai pensé que cela valait la peine d’essayer.

Ster : Joues-tu également d’un autre instrument ?

Sophie : Non, mais cela me plairait d’en jouer : le piano, la guitare basse et électrique m’attirent.

Ster : Comment as-tu appris à connaître la “STER” et depuis quand y joues-tu ?

Sophie : Vu que ma maman joue déjà longtemps a la “STER”, elle l’a également introduite auprès de cette harmonie, ce qui m’aide à ne pas en avoir marre de la clarinette lorsque je dois parfois jouer des morceaux lassants à l’école de musique. J’ai commencé très tôt à jouer à la “STER”, même si je n’avais pas encore la technique. Mais la “STER” m’a beaucoup aidé à mieux l’assimiler. Je pense que j’y joue depuis environ 3 années.

- Ster : Comment te sens-tu au sein d’un groupe dont la moyenne d’âge est tout de même relativement élevée ?

Sophie : C’est bien sûr un peu malheureux qu’il n’y a pas beaucoup de jeunes mais je n’ai pas de problèmes d’assimilation, il ne faut pas oublier que je viens pour mon plaisir. De temps en temps c’est amusant d’écouter les histoires que racontent les gens plus âgés.

Ster : Est-ce difficile de se faire une place parmi tous ces plus anciens ?

Sophie : Je trouve que cela se passe sans problèmes. Ce sont toutes des personnes agréables, je ne trouve pas que ce soit grave de devoir s’adapter à ces personnes, la plupart du temps je m’entends bien avec elles, je fais mon possible.

- Ster : Les jeunes élèves de l’académie semblent ne pas être intéressés par les harmonies, en connais-tu la raison ?

Sophie : Selon moi, les jeunes sont insuffisamment informés des harmonies, ils connaissent uniquement l’école de musique et rien de plus, c’est pour cela que je conseillerais aux harmonies de faire un peu plus de “publicité”, de telle sorte que ces jeunes apprennent la musique d’une autre manière et dans une relation de groupe.

Ster : Selon toi, de quelle manière devrions-nous faire appel à ces jeunes ?

Sophie : Comme je l’ai déjà dit, simplement faire de la “publicité”, par exemple par la pose d’affiches ou parler avec les élèves de l’académie. Nous pouvons également aborder les jeunes pendant une leçon de connaissance générale de la musique, de solfège... au sujet de notre harmonie. On pourrait également les inviter et leur faire prendre connaissance de notre musique.

Ster : As-tu d’autres hobbies ?

Sophie : Oui, je fais également du théâtre, fais du scoutisme et régulièrement du sport, mais pas dans une relation de groupe

Ster : Quel style de musique joues-tu ou écoutes-tu de préférence ?

Sophie : Il va de soi que chaque style de musique a son charme mais, pour moi, c’est le rock.

Répondre à cet article