Accueil > Musiciens > POSSOZ Michel

Mr

POSSOZ Michel

Evere

Publié: mardi 8 janvier 2008, par Michel Possoz

Toutes les versions de cet article : [français] [Nederlands]

Nationalité : Belge

Ster : Où et quand commenças-tu à jouer de la musique ?

Michel : J’ai abordé la musique par le chant. A la maison avec mes frères et sœurs, dans les mouvements de jeunesse et ensuite dans des chorales et des chœurs. J’ai ensuite fait mes classes de solfège, chant et basson entre mes 28 et 33 ans.

Ster : Pourquoi et comment avoir choisi le basson ?

Michel : Lors de l’exécution d’une œuvre avec orchestre de Haendel, j’ai très vite été séduit pas la sonorité du basson qui souvent double la voix des basses du chœur.

Ster : Joues-tu également d’un autre instrument ?

Michel : Mon 2eme instrument est le chant. L’instrument est plus facile à transporter que le basson.

Ster : Quelle est ton activité professionnelle ?

Michel : Je suis ingénieur industriel spécialisé dans les contrôles de processus industriel et la gestion de l’information.

Ster : Lorsque tu te retrouves, pendant plusieurs semaines, à l’étranger pour ton travail, emportes-tu ton instrument ?

Michel : Le basson est un grand instrument fragile et pas très connu des douanes et je ne le prends que pour des voyages de plus d’une semaine.

Ster : La musique ne connaît pas de frontières dit-on, le vis-tu ainsi lors de ces déplacements ?

Michel : Il est relativement facile de trouver des groupes de musiciens qui sont ouverts et disposés à accueillir un musicien de passage (merci à internet et aux sites en ligne). La Ster le fait également. La musique étant près de l’âme, la participation à ses groupes permet un contact rapide avec la sensibilité des gens et du pays visité.

Ster : N’as-tu jamais envisagé de devenir musicien professionnel ?

Michel : Ayant eu des contacts avec des orchestres professionnels, j’ai toujours préféré garder la musique dans la sphère amateur. Lors d’une restructuration professionnelle, un collègue ayant trouvé que l’armée américaine recherchait des bassonistes même sans diplôme de conservatoire m’avaient proposé ce poste.

Ster : Depuis quand joues tu chez nous, et comment es-tu arrivé chez nous ?

Michel : Je joue dans le groupe depuis 10 ans. La rencontre a eu lieu lors d’une activité de mise en contact des groupements musicaux organisée par la commune d’Evere. A cette occasion, je participais à une chorale qui a donné un concert avec La Ster. Mon premier interlocuteur fut Fons qui jouant de la clarinette basse me semblait la bonne personne de contact.

Ster : Comment vis-tu le stress que dégage notre chef durant les dernières répétitions avant le concert de fin d’année ?

Michel : J’ai une longue habitude des concerts et des chefs et le stress est une bonne chose s’il reste sous contrôle. Paul comme nous tous veut le meilleur et cela le travaille mais j’ai connu des chefs bien plus graves de ce point de vue. Pour un chef, un risque du stress difficile à maitriser est l’accélération des tempi et cela surtout au concert.

Ster : As-tu des concerts qui te plaisent plus que d’autres ?

Michel : Etant éclectique j’aime bien jouer des styles différents. Je dois dire que les concerts qui laissent des traces sont marqués par les vrais moments de musique. Ces rares moments ou le corps et l’esprit se sentent bien et où les frissons de plaisir apparaissent.

Ster : Joues-tu également dans un autre groupe ?

Michel : Je joue dans d’autres groupes et chante dans des chorales en fonction des œuvres présentées. Ceci me permet d’être en contact avec un large répertoire. La Ster est le groupe que je classe en 1er grâce à son bon esprit familial.

Ster : Quel style de musique écoutes-tu ou joues-tu de préférence ?

Michel : La musique que je préfère est celle d’Haendel qui est brillante et une des 1er écrite vraiment pour le basson.

Ster : Tu as trois charmantes filles ? Suivent-elles les traces de leur père en musique ?

Michel : Elles ont toute été en contact avec la musique mais seule Aline continue le violon. Les autres ont porté leur intérêt artistique vers le théâtre ou la peinture.

Ster : As-tu d’autres hobbys ?

Michel : J’aime bien bricoler. Je suis également maitre composteur ainsi que gestionnaire de plusieurs sites internet.

Ster : Il y a quelques années déjà tu as réalisé mon rêve et celui de notre chef en créant le site internet de notre orchestre. Ne devrions-nous pas faire appel aux jeunes musiciens pour t’aider à gérer tout cela ? Qu’en penses-tu ?

Michel : Il serait souhaitable que cela arrive. Plus il y a de monde plus on rit. Les jeunes baignent dans cette civilisation de l’internet et c’est plus facile pour eu que pour les autres. De plus, tous les musiciens ont la possibilité de mettre de l’information sur le site. Les jeunes ne seront donc pas tous seuls.

Ster : Quel message voudrais-tu passer aux jeunes musiciens de l’orchestre ?

Michel : La musique est un moyen rapide de communication avec l’être profond. La musique en groupe est une bonne école qui promeut la coopération et le support des plus faibles. Engager vous et faites les choses avec plaisir.

Merci Michel, pour ton dévouement musical. Merci de mettre ton savoir informatique au service de la "Ster". Je sais que nous avons énormément de chance que tu veuilles te consacrer au site internet de notre orchestre. Cela demande un travail énorme, alors belle jenesse, si le coeur vous en dit ...

Répondre à cet article